DemImprimerin (Episode 6/25) : tous (évidemment) utilisateurs des transports collectifs ?

Tramway, tram-train, TGV… les transports collectifs n’ont pas cessé de se renouveler au cours des 25 dernières années… D’autres innovations se préparent. Demain, les transports en commun seront-ils fréquents, fiables, ultra-rapides et très faciles d’utilisation…?. [Notre article complet]. Stéphane Dreyer, ill. CC Hyperloop Transportation Technologies (HTT)

A votre avis :

Pourquoi utiliser davantage les transports en commun ?

Publicités

7 réflexions au sujet de «  »

  1. il faut impérativement une meilleure coopération entre les autorités organisatrices afin que celle-ci proposent des transports intermodaux réels (aujourd’hui aucune correspondance entre les TER et les Bus Tram de l’agglo.
    Les suisses et les allemands savent faire, la gare de Mulheim est un bon exemple d’articulation en train, bus et même taxi

    J'aime

    1. Avant de parler de correspondances, il est indispensable d’optimiser l’utilisation de l’existant:
      Faciliter l’accès aux informations: un site unique, type Vialsace, donnant toutes les correspondances.
      Une billeterie simplifiée: un titre unique, quelque soit le trajet et le type de tarif (billet à l’unité, billet collectif, abonnement).
      Dans les deux cas, je constate avec stupeur, indignation, que l’informatique n’a pas permis d’améliorer le service proposé à l’usager, comme si les « bureaux » ne voulaient pas faciliter les transports collectifs.
      Bien entendu, le cadre national est l’idéal…mais un cadre régional serait déjà pas mal!

      J'aime

  2. Pas adapté pour les seniors surtout aux heures de rentrée des classes. Pas assez de temps pour trouver un siège avant le démarrage du bus. hyper dangereux pour les chutes. dommage car j’ai la possibilité d’utiliser très efficacement les lignes 10 et 11 mais très mauvaise expérience aussi pour les incivilités aux arrêts desservant le collège Villon. Donc transports en commun pas adaptés .

    J'aime

  3. Améliorer les transports en commun paraît être une nécessité. Mais cela a un coût (investissement et fonctionnement), d’autant plus important qu’on veut le rendre souple, efficace, pratique. Dans un développement qu’il faut penser avec des moyens limités (finances, matières, énergie), sa place est à calculer et à articuler avec d’autres réflexions plus globales, en agrégeant toutes les solutions de transport (y compris individuels et en modes doux), ainsi que la réduction du besoin de transport.

    Les transports en commun sont une solution pratique à l’échelle locale comme une agglomération, partir d’un certain seuil de densité de desserte: il faut que chaque habitant ne soit pas éloigné de plus de quelques minutes d’un arrêt (bus, tram, métro) et que les passages soient fréquents pour s’adapter aux situations individuelles de chacun (chacun a ses petites habitudes – horaires de crèche, de périscolaire, de travail – et ses sujétions – rendez-vous médical, par exemple…). Cela représente un effort conséquent d’équipement, d’interconnexion des différents modes de transport. Le ticket unique, le portail unique d’information, les applications smartphone pour trouver l’arrêt le plus proche, calculer des trajets en transport en commun comme on le ferait en voiture seraient des outils intéressants à mettre en oeuvre.

    Dans l’idéal, il faudrait aussi revoir entièrement l’architecture des zones urbaines, modelées par le transport individuel, qui a permis l’éclatement des lieux de vie : il conviendrait à mon avis rapprocher les zones de travail des zones d’habitation, des commerces et des services, de sorte à réduire les temps de déplacement et à faciliter la mise en place de transports en commun compétitits par rapport aux autres modes de déplacement, voire inciter à des modes de déplacement doux. Peut-être faut-il imaginer des incitations fiscales pour pousser les travailleurs à vivre près de leur lieu de travail (en veillant par ailleurs à ce que les prix de l’immobilier et des loyers ne soient pas dissuasifs) et inversement de faciliter l’implantation d’emplois de proximité (commerces, services et, pourquoi pas, des formes d’agriculture douce (type permaculture), comme il y avait des maraîchers autour de Paris au XIXème siècle).

    Il paraît en effet aberrant d’habiter Thann pour travailler à Mulhouse ou d’habiter Mulhouse pour travailler à Strasbourg : est-ce à la collectivité de s’adapter à de tels « choix de vie », qui impliquent des infrastructures, des dépenses en énergie, des services de substitution au temps perdu dans les transports (modes de garde), une désagrégation continue de la cellule familiale, avec toutes les implications négatives que l’on imagine… Il faudrait dans le même temps favoriser le télé-travail, resusciter des services dans les lieux qu’ils ont déserté. On pense aux campagnes, mais également à certaines zones péri-urbaines désertes de ce point de vue et transformées en dortoir.

    Personnellement, j’ai la chance d’habiter dans un village qui regroupe de nombreux services: coop, boulangerie, médecin, kiné, crèche, périscolaire, coiffeur… Tout étant atteignable en 5 ou 10 minutes à pied. Il devrait être possible de recréer des sortes de « villages » au sein des Ville, que les transports en commun relieraient entre eux et aux infrastructures plus globales (hôpitaux, musées, magasins spécialisés…)

    J'aime

  4. A mon avis, la mise en place de transports en commun efficaces, rapide et pratiques d’emploi, sont la solution aux enjeux de notre société, déjà aujourd’hui et encore plus demain ! Leurs développements améliorera la mobilité de tous, l’économie en général, le social, et le tourisme. La pollution, la saturation du réseau routier et les nuisances sonores seraient diminuées.
    Je ne vois pas cet Hyperloop à l’échelle régionale et locale, mais je souhaite pour ma part que le tram-train se généralise sur l’ensemble du réseau ferré secondaire : vallées vosgiennes (notamment Bollwiller – Guebwiller), etc.
    La ligne principale nord – sud, Strasbourg – Bâle doit évoluer à la grande vitesse de 200 à 250 km/h.
    A partir de 2018 les cars interurbains seront coordonnés avec les trains et gérés par une même collectivité : la Région. Ce sera déjà un progrès énorme. Les cars attendront les trains comme en Allemagne, et on payera avec le même ticket.
    Les tram urbains devront continuer de s’étendre (comme ils l’étaient au début du 20 ème siècle). Le tram de Saint-Louis pourrait aller à Blotzheim, (une ligne existe toujours, elle passe sur l’autoroute et sous les pistes de l’Euroairport).
    Les coûts et la fiscalité entre les différents modes de transports doivent être harmonisés pour pouvoir financer tout cela. Le ferroviaire est surtaxé actuellement et la route gratuite. Le kérosène des avions est taxé à 0%. Il faut supprimer (ou fortement baisser) la TVA pour le transport ferroviaire !

    J'aime

  5. Utiliser les TC évite d’aggraver la pollution chronique qui sévit dans les grandes villes européennes et Mulhouse n’y échappe pas : https://www.change.org/p/monsieur-le-pr%C3%A9sident-de-mulhouse-alsace-agglom%C3%A9ration-pour-une-lutte-globale-contre-la-pollution-et-les-%C3%A9missions-de-co2-%C3%A0-l-%C3%A9chelle-de-m2a?recruiter=53270273&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=share_page&utm_term=des-lg-share_petition-no_msg
    Utiliser les TC suppose davantage d’axes dédiés, des prolongements de lignes de tramway, une réduction de la place de la voiture et des péages urbains pour permettre le rabattement vers les transports collectifs et le vélo ainsi que pour réinvestir les espaces publics massacrés depuis les 30 glorieuses. Donc plutôt qu’une illusoire et en réalité ultralibérale course à la vitesse, prolonger les lignes de tramways, créer des lignes de trains, des rocades cyclables…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s